logo Compte-rendus & photos
Dernière mise à jour : 20 septembre 2017



V1 ta1 p16 m1 pt
Cévennes  Juin 2015 Tour des Annapurnas Octobre 2015 Périgord 2016 Maroc 2016 Pérou 2016
h1 np1 maroc_16_17
bt
bi
Dans les pas de Guillaume et Harold Népal 2016 Maroc 2016-2017
Châteaux Cathares 2017
Belle Île  2017
df




Séjour Domfrontais 2017




Cliquer sur une des images pour afficher le compte-rendu

Séjour domfrontais : entre Histoire et légendes

Pendant 6 jours, un groupe des Chemins du Vent a arpenté le bocage domfrontais à la découverte de cette région parfois méconnue et pourtant riche d’histoire et de légendes.

Sans plus attendre, le groupe de 12 personnes a été, dès son arrivée, plongé dans la grande Histoire de la petite ville de Domfront, récemment devenue Domfront en Poiraie. Accompagné d’un guide de l’office de tourisme, le groupe a découvert la cité médiévale dont l’histoire et celle de son château remonte au Xéme siècle. Entre ruines du donjon, fortifications impressionnantes et ruelles pittoresques, la visite s’est terminée par le pique-nique dans le parc du château. Une randonnée autour de la ville a clos cette première journée.

La suite du séjour a replongé chacun au cœur des légendes qui émaillent la vie de ce petit coin de bocage : la Fosse Arthour et sa vallée escarpée où le roi Arthur aurait fini sa vie, la commune de Bagnoles de l’Orne encore bruissante des légendes de Lancelot du Lac et de celles entourant la source bienfaisante des eaux de la cité thermale, la forêt d’Andaines, la tour de Bonvouloir, les gorges de Villiers.

Une mention spéciale à notre gîte domfrontais, le Relais Saint Michel, qui a accueilli très chaleureusement notre groupe pendant un séjour qui nous a permis de découvrir (ou redécouvrir pour certains) une région normande pleine de charme et chargée d’histoire.

Paul Pasdeloup

df1
df2
df3
fd4
df5

Aux marches du Palais (du 17 au 24 juin)

Du 17 au 24 Juin 2017, quatorze randonneurs des Chemins du Vent se sont donné rendez au Palais pour un tour de Belle Ile au gré des sentiers du littoral.
Après des retrouvailles à Quiberon et une traversée de 45 minutes, un véhicule nous a amenés à Sauzon, l’une des 4 communes de Belle Ile qui a accueilli notre groupe pour la durée de notre séjour. Sylvaine et Jean-Michel, les propriétaires de l’hôtel « Aux Tamaris » nous attendaient pour un rapide tour d’horizon de notre semaine.
Dès le lendemain, nous avons entamé notre périple qui nous a permis, en 6 jours, de parcourir les 100 kilomètres du tour de Belle Ile ; au gré des sentiers parfois pentus, des criques, des petites plages propices à la baignade, c’est sous le soleil, parfois très ardent, que s’est déroulé ce séjour.
Les soirées propices à la détente ont permis d’apprécier les petits plats de Marguerite sous le chapiteau dans les jardins de l’hôtel ou les galettes de la « Mère Michèle » au cœur du bourg de Sauzon.
Côté culturel, une visite guidée du fort de Sarah Bernhardt à la Pointe des Poulains en début de séjour et la visite de la citadelle Vauban et du musée du Palais en fin de séjour ont agréablement complété ce séjour.

Paul Pasdeloup

bi1
bi2
bi3




Les châteaux cathares du 9 au 18 Mai 2017

De Perpignan à Foix sur les traces des « hérétiques cathares » 13 membres des Chemins du Vent ont remonté pendant 10 jours le cours de l’histoire jusqu’à cette période sombre du 13éme siècle.

Après un regroupement au « centre du monde » selon Salvador Dali ou plus prosaïquement à la gare de Perpignan, nous sommes partis vers notre premier hébergement à Tuchan à 40 kilomètres de Perpignan. Honneur de randonneurs oblige, notre bus nous a déposé à 7 kilomètres avant Tuchan afin que nous puissions commencer notre périple à pied jusqu’à notre premier gîte, le Relais d’Aguilar. Déjà nous avions côtoyé notre premier château, celui d’Aguilar.

Ce furent ensuite au fil des jours les châteaux de Quéribus, de Peyrepertuse, de Puilaurens, de Puivert et enfin de Montségur qui ont jalonné nos pérégrinations sous le soleil de l’Aude et de l’Ariège. Entre visites libres, visites guidées, visite ratée pour cause de détour non prévu (méa-culpa pour le château de Puylaurens), chacun a pu appréhender l’ histoire des Cathares qui reste encore profondément ancrée dans l’esprit de la population occitane.

La flore et la faune souvent si différentes de celles de notre Normandie ont également été très appréciées sans oublier nos hôtes quotidiens qui ont su nous faire goûter à leur accueil convivial et à la gastronomie locale.

Notre séjour s’est terminé à Foix dominée par son magnifique château, emblème à la mémoire de son illustre Comte de Foix, Gaston Phébus. Après quelques emplettes, chacun est reparti vers la Normandie en retrouvant très vite les soucis du quotidien, comme les retards d’un train !

Paul Pasdeloup

s1
s2

Nouvel an dans le désert Marocain 
(Cliquer ici pour accéder à cette page
)


Népal du 28 octobre au 15 novembre 2016
(
Culture, Trek & Solidarité)

Le 29 octobre, accueil du groupe à l'aéroport et installation à l'International Guest House un bel hôtel style Newar, très agréable et bien placé en bordure de Thamel le quartier des boutiques pour touristes à Kathmandu

Le lendemain est consacré à la visite de trois sites emblématiques de la ville.


Puis c'est en avion que nous gagnons Pokara (1/2h de vol au lieu des 6 à 7 h de bus...) c'est l'occasion pour nous tous d'admirer la chaîne bien dégagée le matin en cette saison. A Pokara aussi la visibilité est bonne et j'y vois enfin les sommets !


La visite d'un camp de réfugiés tibétains dans l'après-midi est l'occasion de découvrir l'historique du lieu grâce à un petit musée et aussi la tentation d'un peu de "magasinage", les boutiques ici sont nombreuses...La vieille ville est sans intérêt en dehors de 3 maisons Néwar très quelconques.

Le matin suivant nous nous équipons enfin : chaussures, sacs à dos et bâtons, la partie randonnée commence. Elle nous conduira en 5 jours et pas mal d'escaliers, c'est un plaisant euphémisme, à Poon Hill, le point culminant de notre périple, à un peu plus de 3000 m. 

Pour ce faire nous partons de Gorépani vers 4H30, à la frontale, pour absorber le dénivelé positif de 300 à 400m. Le but est d'arriver sur place avant le lever du jour pour admirer les sommets, Daulaghiri, Annapurna, Himsuli, Mashapusré (Fish Tail) et bien d'autres encore. Vue superbe, l'effort du matin, au saut de lit, est récompensé !

Suit dans la foulée une très longue et éprouvante descente de 1700 m qui nous prend beaucoup de temps et d'énergie. C'est un interminable escalier qui exige de l'attention et peut malmener les genoux. L'une d'entre nous, d'ailleurs, victime d'une récidive d'entorse, fort heureusement pas trop loin du bas, finit la descente sur le dos des porteurs jusqu'au lodge paisible où nous passons la nuit, un bon km après Tikhédunga l'étape classique que nous ignorons avec plaisir (trop de monde).

C'en fini du trek. Le lendemain en 2 h de marche nous rejoignons nos véhicules, notre "invalide" bien entourée fera elle le trajet en 4X4 ; le genou va mieux mais elle ne remarche que très prudemment.

Une journée de repos dans Kathmandu et nous voilà repartis en 4X4, cette fois, pour Tékampur le village de Kumar notre guide. L'accueil très chaleureux à l'école nous fait oublier les chaos de la piste... Nous pouvons constater l'état d'avancement des travaux. Tous les matériaux sont sur place, et attendent maintenant la main d'oeuvre assez largement mobilisée par les treks en cette saison.

Nuit chez l'habitant, dans trois maisons, une nuit qui laissera pas mal de souvenirs au groupe Annie, Kami et moi dormons chez Gorka Lama, le chamane du village ; nous nous endormons à l'étage, bercés par les sons d'un rituel, notre ami Gorka n'a pas fini sa journée, il soigne une personne. Le matin suivant nous recueillons des témoignages de villageois suite au séisme : anxiété, sensibilité aux bruits, aux mouvements etc...certains ont beaucoup perdu !


Sur le chemins du retour
Népal Ecology Treks nous informe qu'il n'y aura pas d'hébergement possible le lendemain à "Deux Rivières"...!
Nous improvisons donc un plan B avec Kumar notre guide, et décidons de loger dans un lodge à Mélamchi Bazar, 8km avant d'arriver à Deux Rivières.Il n'est pas question pour nous de repartir avec les médicaments (entre autres pas mal de pansements ) collectés par un médecin adhérente de
C.D.V ; nous allons sur place vers 15h voir le lieu. La situation à Deux Rivières a peu évolué depuis novembre 2015. Une installation éléctrique en cours de réalisation doit permettre de travailler sous peu, (avec des machines ?). On apprend que Caritas reconstruira l'école.
Le lieu, vide, c'est normal, c'est samedi et donc férié, laisse à pas mal d'entre nous une impression de tristesse.
Au dispensaire, le cahier de consultation témoigne cependant d'une très bonne fréquentation quotidienne.
Nous donnons les médicaments aux deux infirmiers présents et partons dans la vallée faire un tour qui s'avèrera riche en émotions...!

Le lendemain une grève des transports nous oblige à rester à Mélamchi et nous prive des deux sorties prévues autour de Deux Rvières ; nous restons donc à Mélamchi Bazar, ce gros bourg commerçant sans grand intérêt.
Sortie de 7 km, le matin, tout le groupe est fatigué.

La région Hélambu, où nous nous trouvons, a été cruellement éprouvée par les deux secousses majeures suivies de nombreuses répliques. Beaucoup de ruines, beaucoup d'abris en tôle, beaucoup de morts.

Entre randonnée courte et découverte des conséquences du séisme dans deux régions éprouvées en 2015, ce séjour avait pour objet de permettre à chacun de se rendre compte de visu de la situation sur place.

L'accompagnateur : Alain

n1 n2 n3 n4 n5
n6 n7 n8 n9 n10
n11 n12 n13 n14 n15
ret
Haut de page




Dans les pas de Guillaume et Harold (octobre 2016)

Pour commémorer dignement le 950 éme anniversaire de la bataille d’Hastings au cours de laquelle Guillaume le Conquérant a vaincu les saxons d’Harold et conquis le trône d’Angleterre, un petit groupe de 8 randonneurs des Chemins du Vent a passé trois jours à revisiter les lieux de ces hauts faits.

Le Vendredi 13 Octobre, nous avions rendez-vous avec un groupe de randonneurs anglais, les Battle Ramblers, pour une randonnée de 16 kms entre Bodiam et Battle sur les chemins suivis autrefois par Harold et son armée venus de York au-devant des troupes de Guillaume. Après la randonnée, au hasard des rues de Battle, nous avons croisé une délégation officielle normande (dont les Maires de Caen et Thury Harcourt, celui-ci déguisé sur la photo) venue également participer aux célébrations liées à la bataille d’Hastings.

Le lendemain, accompagnés de Chris, nous avons visité la ville d’Hastings et assisté à quelques manifestations (un concours de crieurs publics, un défilé costumé…) en attendant, dans la soirée, le feu de joie suivi du feu d’artifice.

Enfin, le Dimanche, après un bref arrêt à Pevensey et son château médiéval, ce fut un retour à Battle pour assister à la reconstitution historique, sur le site même, de la bataille qui eut lieu le 14 Octobre 1066. Les acteurs de cette reconstitution, tous passionnés de cette période médiévale, étaient venus de toutes les régions d’Angleterre et même d’Europe.

C’est tard en ce Dimanche soir que nous avons repris le ferry pour Dieppe avant un retour matinal à Caen, fatigués mais heureux de ces 3 jours passés à revivre cette épopée normande.

Paul Pasdeloup


h4 H10 h12

ret
Haut de page


PEROU 2016

Trésors du Pérou : Septembre 2016

Pour faire suite aux treks népalais que pratiquent les adhérents des Chemins du Vent depuis plusieurs années, Louis et Joëlle, adhérents très actifs de l’association, ont proposé, en 2015, une nouvelle destination qui fait rêver : le Pérou.
C’est ainsi que 2 groupes de randonneurs (24 personnes au total) des Chemins du Vent se sont, à dix jours d’intervalle, confrontés aux difficultés mais aussi aux splendeurs de cette nouvelle destination.

Tout d’abord, une première semaine calme pour l’acclimatation a permis la découverte de l’ancienne capitale inca, Cusco, et de ses richesses architecturales datant principalement de l’occupation espagnole au XVIéme siècle, sous la conduite de notre guide local Juan José. Puis ce fut la découverte de la Vallée Sacrée avec Soledad et Rosalio et soirée chez l’habitant entre accueil chaleureux et repas en musique. Pour finir en apothéose arriva la découverte du site mythique du Machu Picchu, considéré comme l’une des 7 merveilles du monde. L’approche en train depuis la petite ville d’Ollantaytambo et la montée en bus jusqu’au site du Machu Picchu font aussi partie de la magie du lieu.

Ensuite, après une journée de repos à Cusco (avec dégustation de cochon d’inde rôti), vint le morceau de bravoure du séjour : 10 jours de trek entre 4000 et 5200 mètres d’altitude pour la découverte de la chaine montagneuse de l’Ausengate et de la cordillère de Vilcanota. Dire que ce fut chose facile, même les habitués des séjours népalais en altitude reconnaitront que ce fut loin d’être le cas.

Après la rencontre avec nos 2 guides, Stéphane t Fabrice, le vrai point de départ à Tinki où nous attendaient l’équipe de cuisiniers et muletiers fut le début de 10 jours de découverte avec l’enchainement des cols et les soirées sous la tente au bord des lagunes glaciaires aux couleurs étonnantes.

Entre chaudes journées (malgré tout, le 2éme groupe a du affronter la neige en une occasion) et nuits glaciales chacun y est allé de son « jour sans » ; Julian et son « cheval ambulance » ont parfois été très sollicités entre sacs à dos à porter ou randonneur fatigué.

Cependant, les attentions de nos guides et de l’équipe d’accompagnement ont fait oublier les petits tracas de chacun : un bon repas (toujours varié et imaginatif), un petit remontant, une bonne nuit et chacun a pu arriver à bon port pour finir par la visite, avec Malu (Cécilia pour le 2ème groupe), de Lima, capitale que nous n’avions fait qu’effleurer à notre arrivée.

Une dernière après-midi de découvertes de Lima, quelques derniers achats, et ce fut le retour vers la France et ses surprises (pas de navette à l’arrivée à Roissy) et tracas quotidiens.
Paul Pasdeloup

Françoise, une des participantes du 1er groupe a créé une page internet consultable sur le lien ci-après, accessible avec les identifiant et code indiqués (il est possible que code et identifiant ne soient pas nécessaires). Cette page relate de façon exhaustive avec quelques photos à l’appui ce que fut cette première découverte d’une petite partie des trésors du Pérou. Accès à ce site

p1 p3 P4 cp4 P6 p6
P7 P8 P9 p10 P11 P12
p13 p14 p15 p16 p17 p18
p19 p20 p21 p22 p23 p24
p25 p26 p27 p28 p29 p30

ret
Haut de page



PERIGORD 2016

Les merveilles du Périgord Noir du 21 au 30 Mai 2016

«  Le Périgord Noir, dernier refuge des loups » (extrait du film Le Tatoué avec Jean Gabin, comte de Montignac pour l’occasion)

En dehors d’un chien serviable qui nous a guidés durant une bonne partie de la journée de randonnée à partir de Castelnaud, nous n’avons pas vu de loup et je pense y être pour quelque chose.
Après une journée de route 16 des 17 participants se sont retrouvés au gite des Hauts de Calviac, accueillis par Esther et Manu ainsi que leurs enfants Zoé et Lilou (le 5éme élément, mais où est le 4ème ?).
Nous sommes vite rentrés dans le vif du sujet avec une première randonnée démarrée à Vézac sous une pluie battante ; fort heureusement le château de Marqueyssac nous a offert un abri providentiel pour le pique-nique. Malgré tout, les châteaux de Beynac , Castelnaud et la Roque Gageac aperçus au loin nous ont donné un aperçu de nos prochaines journées.
Le temps a été plus clément pour les journées suivantes ; nous avons retrouvé Nathalie arrivée le 23 pour la plus longue randonnée du séjour vers les châteaux méconnus de Laussel et Commarque. Un ruisseau en crue a fait monter le kilométrage de la journée à 25 kms.
Une journée au départ du château des Milandes nous a permis de découvrir la vie trépidante et parfois tragique de sa plus illustre occupante : Joséphine Baker.
Point d’orgue du séjour pour nos randonneurs en costume d’époque, la visite de Sarlat avec Annabelle et sous un chaud soleil nous a également offert notre apéritif du soir ( cf : hypocras : vin sucré aromatisé à la cannelle et girofle).
Ce séjour s’est fini comme il avait commencé, sous la pluie. La randonnée prévue autour des jardins d’Eyrignac s’est transformée en visite de sites : le gouffre de Proumeyssac et la Maison Forte de Reignac.
Notre séjour a été l’occasion de célébrer dignement les 2 anniversaires de Chantal et Martine avec la complicité de notre hôte qui avait préparé le gâteau et offert … le Champomy !!!
Après un achat collectif d’asperges à la ferme de Calviac, chacun a repris la route, celle du retour pour certains, vers d’autres horizons pour d’autres en pensant à nos prochaines randonnées normandes.

Paul Pasdeloup


p1 p2 p3 p4
p5 p6 p7 p8
p9 p10 p11 p13
p14 p14 p15 p16
ret
Haut de page
MAROC 2016


Malgré quelques réticences suite aux attentats de Tunisie, les membres du conseil d'administration de « Les Chemins du Vent » avaient validé un séjour au Maroc.

Nous sommes partis à 13 adhérents(es) sans appréhensions et revenus à … 13 ravis de notre séjour.

Nous avons appréciés l'accueil de la population, de nos guides Rachid et Houssin et des cinq sympathiques muletiers.

Ils ont contribué par leur professionnalisme, leur bonne humeur, leur disponibilité au bon déroulement du séjour. Nous avons eu un cuisinier extra qui faisait un plat chaud, midi et soir, toujours bien présenté, même pendant la semaine de randonnée. Nous avons partagé des soirées animées en musique et chansons avec les guides et les muletiers.

Le programme ne nous a pas déçus. Dans la vallée de Dadès nous avons découvert des paysages arides dans lesquels se fondent des casbahs en terre, des vallées verdoyantes où se déroulent des cultures en terrasse (orge, roseraie , potagers, arbres fruitiers ). Nous avons cheminé dans des gorges asséchées à cette période de l'année, sur un sol caillouteux (de bonnes chaussures étaient les bienvenues), puis dans la superbe vallée du M’Goun avec ses gorges fabuleuses où nous avons marché et traversé des rivières avec quelques péripéties. Dans la vallée des roses, qui commençaient juste à éclore, nous nous sommes gorgés de leur parfum exacerbé par la chaleur avant de quitter cet eldorado.

En route nous avons visité la magnifique casbah de Ouarzazate. De retour dans notre riad au centre de Marrakech, visite guidée de la ville rouge : la médina, , le jardin Majorelle , les palais Bahia et el Badi , les tombeaux Saadiens sans oublier la place Djemaa-El-Fna et bien sur le souk.

Il est difficile de partager la spontanéité des rencontres en quelques lignes. Je vous invite donc à découvrir le Maroc lors d'un prochain séjour avec « Les Chemins du Vent ».


m1 m2 m3 m4
m5 m6 m7 m8
ret
Haut de page


CEVENNES 2015

"Les Cévennes scintillaient sous le soleil de ce printemps ! Dans les jardins des villages, les lilas, les jonquilles, les narcisses rehaussaient de couleurs vives les toitures de tuiles ! Dans les lointains brumeux de cette première chaleur, tous les arrondis, toutes les crêtes se profilaient superbement !"
Ce séjour Chemin du Vent dans les Cévennes, entre Lozère et Ardèche, du 13 au 20 mai 2015, nous a permis de découvrir ou de redécouvrir ce paradis de la randonnée ! J'ai eu le bonheur d'accompagner ce groupe et de lui faire partager "mes" sentiers ! Du soleil, du vent froid, des nuages, un peu de pluie et de petite neige, des panoramas superbes mérités après quelques efforts ! Et ce festival des genêts en fleurs qui coloraient tous nos itinéraires mais qui sont aussi la preuve d'un abandon des ces terres autrefois cultivées ... Il y a encore des gens qui s'accrochent à ces pentes raides dans des hameaux perdus ou des villages presque abandonnés ... Et que dire de notre hébergement de la semaine, le gîte d'étape du Chat Bleu à Saint Laurent les Bains ? Merci à nos hôtes Luc et Sylvie !
Christian Lalanne .... et bonne convalescence à Brigitte


V1 V2 V3 V4 VB5
6 7 8 9 10
11 12 13 12 15
16 17 Cliquer sur la vignette pour afficher l'image, puis fermer la fenêtre "photo"
pour revenir à cette page
19 20
21 22 23 24 25
26 27 27 29 30
31 32 33 34 35


36

ret
Haut de page


Tour des Annapurnas 2015

C’est avec une certaine appréhension que nous sommes retournés faire ce trek au Népal et découvrir un Népal qui souffre!! Ils sont très courageux et continuent de vivre tant bien que mal, parmi les décombres pour certains. Les monuments historiques de Katmandou,Patan, Bhaktapur,Durbar Square, Bodhanath, et bien d'autres aussi ont beaucoup souffert.

Nous sommes en pleine fête de Dashain, une fête nationale au Népal mais Katmandou est très calme car beaucoup de monde est parti en montagne dans la famille pour fêter Dashain. Nous partons tous en bus jusqu'à Bouboulé, départ du trek. C'est sous un très beau temps que nous partons tous pleins d'entrain !

Pour Henri, Louis et moi qui avons déjà fait ce trek, c'est avec un tout autre regard que nous le faisons. Nous avançons village après village vers le col du Thorong à 5416 mètres d’altitude au sein d’un groupe bien sympathique et de bonne humeur le soir dans les lodges.

Juste avant ce col, Mauricette ne s’est sentie bien et elle a été tout de suite prise en charge pour redescendre vers Katmandou où elle fut très bien soignée pendant une semaine. Après être tombée à l'eau en traversant, elle est restée mouillée le reste de la journée et a attrapé froid.

Nous passons le col du Thorong à 7h45 sous un soleil splendide, sans vent mais avec beaucoup d'émotion partagée par le groupe d'avoir réussi cet exploit!

La descente fut longue....mais nous rejoignons tous ces jolis villages comme Muktinath , Marpha, village de pommiers connu pour son brandy ; nous arrivons ensuite à Nayapul, fin de notre trek. Nous partons en bus pendant 7 heures vers Pokhara où nous visitons la ville avant de repartir le lendemain vers Katmandou. Visites, achats pour les uns, repos pour d'autres avant le retour vers la France pour une grande partie du groupe.

Louis et moi restons une semaine de plus avec 2 autres personnes du groupe. Nous partons tous les quatre pour le village de Deux Rivières, découvrir les lodges ainsi que l'école et le dispensaire pour lesquels Les Chemins du Vent participent à leur entretien et leur fonctionnement: beaucoup de dégâts sur ces bâtiments ainsi que dans le village et les villages proches. Beaucoup de travail à faire, le provisoire est très précaire...il faudra beaucoup de temps pour se relever! Nous décidons de repartir deux jours plus tard avec de nombreuses questions en suspens.

Malgré tout fut un très bon trek que tout le monde a bien apprécié, je pense !


Louis et Joëlle Trouvé

ta1 ta2 ta3
ret
Haut de page